En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Les différentes indications de l'ostéopathie à Quincy-Voisins


L'ostéopathe analyse le motif de consultation d'un patient, évalue son état de santé, détermine la cause du trouble fonctionnel, puis si ce dernier entre dans son champ de compétences, il met en place un traitement approprié à l'aide de techniques manuelles.

Ces manipulations ont un seul et même but : guider les différents tissus du patient (articulaires, ligamentaires, musculaires, vasculaires ou viscéraux) à refonctionner normalement, en redonnant de la mobilité.
Mais ces techniques nécessitent un long apprentissage, une pratique exclusive, quotidienne et une méthodologie spécifique acquise par un enseignement de haut niveau pour être appliquées en toute sécurité.
 


Mal de dos


C’est l’un des motifs de consultation le plus fréquent. L’ostéopathie permet de soulager les rachialgies ou douleur de la colonne vertébrale. Les maux de dos se répartissent en trois zones correspondant à plusieurs pathologies.



LES CERVICALGIES


L’ostéopathie permet de soulager les douleurs cervicales : douleur du cou, torticolis, raideur, etc. Ces cervicalgies peuvent faire suite à plusieurs phénomènes :
  • Un trouble mécanique (manque de mouvement, ankylose, arthrose)
  • Un traumatisme (choc direct, chute, accident de voiture whiplash (coup du lapin))
  • Un trouble postural (mauvaise position prise au quotidien)
  • Une vue déclinante ou un trouble de tonicité des muscles oculaires
  • Un stress, entraînant une augmentation de la tension des muscles du cou.
  • Un trouble viscéral (comprenant les éléments viscéraux du cou, comme l’œsophage, le pharynx, le larynx, la thyroïde…)



LES DORSALGIES


Elles concernent les vertèbres du milieu du dos, celles sur lesquelles s’articulent toute la cage thoracique.

Les causes peuvent être encore multiples et sont en rapport avec un dysfonctionnement de mobilité de la colonne vertébrale ou d’une de ses structures voisines (épaules, côtes, diaphragme, cœur, poumons, estomac, foie, etc.)
 

LES LOMBALGIES


De par leur positionnement en bas de la colonne vertébrale, les lombaires sont une zone d’adaptation subissant bon nombre de contraintes. Deux problématiques : elles doivent en effet supporter une grande partie du poids du corps dans un souci de stabilité, tout en garantissant l’adaptation de la colonne vertébrale aux mouvements des membres inférieurs et du bassin.

Leurs causes peuvent être multiples comme le surpoids, un traumatisme, le stress ou encore une mauvaise posture. L’ostéopathe ciblera précisément l’origine de la douleur en recoupant les différentes informations recueillies durant l’interrogatoire (cf. déroulement d’une consultation) avec les différents tests de mobilité.

Il y a deux grandes catégories de lombalgie :
  • Les lumbagos ou lombalgies aiguës, qui apparaissent souvent à la suite de faux mouvements, d’un redressement brusque ou d’un port de charge. Des lésions au niveau des disques intervertébraux peuvent accompagner ces douleurs. Ces processus douloureux sont assez long à se résorber, jusqu’à 3 semaines voire un mois.
  • Les lombalgies chroniques qui peuvent s’installer pendant plusieurs mois. Ce type de lombalgie nécessite bien souvent une prise en charge pluridisciplinaire. L’ostéopathe après en avoir traité la ou les causes pourra vous orienter vers un spécialiste de la structure responsable de votre douleur (posturologue, podologue, orthoptiste…) ou chez un kinésithérapeute afin qu’il vous apprenne à prendre soin de votre dos au quotidien et qu’il continue la détente musculaire lombaire en plusieurs séances prises en charge par la Sécurité sociale.
 

mal_de_dos.jpg


Maux de tête


Très répandus parmi la population, les maux de tête peuvent être ressentis comme des brûlures, des fourmillements, des picotements, des douleurs pulsatiles ou encore des sensations d’écrasement. Les symptômes, qui peuvent être unilatéraux (migraines) ou généralisés à l’ensemble du crâne (céphalées), sont extrêmement fréquents mais rarement pathologiques et peuvent donc être pris en charge par un ostéopathe.

L’ostéopathie permet d’identifier la cause du mal de tête par un interrogatoire et un examen précis et parvient, dans de nombreux cas, à diminuer l’intensité, la fréquence voire à soulager complètement les symptômes ressentis.
 

mal_tete.jpg


Névralgie : sciatiques, NCB...


Les névralgies sont des douleurs provoquées par un conflit sur le trajet d’un nerf, souvent du à une compression créée par un muscle, un ligament, un organe, une hernie discale, etc.

Il existe un grand nombre de névralgies, les plus fréquentes sont : la sciatique, la névralgie cervico-brachiale : NCB, la névralgie occipitale ou névralgie d’Arnold, la névralgie trigéminale, la névralgie dorso-intercostale, la névralgie lombo-abdominale, le syndrome du canal carpien ou encore la névralgie crurale : cruralgie.

L’ostéopathe va agir sur ces structures en leur redonnant de l’élasticité et de la mobilité ou en traitant le déséquilibre responsable de la compression du nerf. Il peut ainsi mettre fin à ces douleurs ou les soulager.
 
névralgie_sciatique.jpg



Troubles viscéraux


Les troubles viscéraux améliorés ou soulagés par l’ostéopathie sont nombreux.

Voici une liste non-exhaustive des symptômes ou structures qui peuvent être traités ou améliorer :
  • Sinusites
  • Otites à répétition
  • Douleurs fasciales et orbitaires
  • Dysfonctionnements thyroïdiens
  • Asthme et difficultés respiratoires
  • Reflux acides (RGO)
  • Pesanteur ou brûlures d’estomac
  • Troubles du transit (diarrhée – constipation)
  • Colites spasmodiques (colopathies fonctionnelles)
  • Ballonnements, digestion difficile
  • Irrégularités du cycle menstruel
  • Dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels)
  • Jambes lourdes
 
troubles_visceraux.jpg



Stress, angoisses et insomnies en ostéopathie


Le stress est un mécanisme naturel et utile qui a pour rôle de nous faire agir rapidement, par une réaction adaptée à une situation inhabituelle. Dans certains cas, les mécanismes du corps destinés à réguler le stress sont dépassés et un état de stress permanent se met en place.

C'est un état qui se manifeste par différents signes :
  • Des tensions musculaires (tension du diaphragme, trapèzes, serrement de dents, crispations, etc.),
  • Le cœur qui s'accélère (tachycardie),
  • Des tremblements,
  • De la fatigue, des difficultés à s’endormir, des insomnies,
  • Des troubles digestifs (douleurs abdominales, spasmes, nausées, reflux, lenteurs digestives, etc.),
  • Des troubles respiratoires (sensations d’oppressions, difficultés à respirer correctement, etc.),
  • L'ostéopathe va d’abord tenter de relâcher le psychisme par une action physique,
  • De plus, la prise de conscience des différents processus d'installation des tensions va permettre au patient de lutter plus efficacement contre le stress.

En plus du bilan global que réalise toujours l'ostéopathe dans sa recherche de la cause du motif, il va dans ce cas, s'orienter sur certaines zones clés :

La base du crâne et les cervicales. Lieu d’émergence des nerfs vagues qui innerve le système cardiorespiratoire et les organes digestifs et du nerf phrénique qui innerve le muscle diaphragme.

Le diaphragme, le plexus solaire et les intestins car ce sont des zones de regroupement des nerfs en plexus.

Les organes thoraco-abdominaux (foie, estomac, intestins, reins, poumons...) car ils sont responsables de notre métabolisme et interviennent dans la régulation du stress et car ils dysfonctionnent suite à un stress chronique.
 
stress.jpg



Traumatismes


Le principal but de l’ostéopathe est de maintenir et de favoriser l’équilibre et le fonctionnement normal du corps de son patient. Cet état peut être perturbé par un traumatisme.

Le traumatisme peut être physique et subit lors de différentes occasions, comme un accident de voiture, un choc, une chute, une sollicitation sportive ou professionnelle ou encore d’origine micro-traumatique dû à un mauvais positionnement. Il est possible alors que le corps ne parvienne pas à s’adapter pleinement aux conséquences de ces différents évènements. On dit alors qu’il compense et c’est à partir de ce moment qu’apparaissent les douleurs.

Le traumatisme peut également être psychologique ou psychique et avoir une répercussion physique. On parle de dysfonction psychosomatique. Un état d’hyperexcitabilité nerveuse comparable au stress se met en place.

L’ostéopathe va donc aider le corps à assimiler le traumatisme et corriger les adaptations douloureuses.
 

traumatisme.jpg

 

Découvrez la galerie photos

Certification, Agrément...

  • Diplômé en 6 ans de l'École supérieure d'ostéopathie (ESO) à Paris